Une vie, une oeuvre

Posté le 28/05/2017

n attendant le Vernon Subutex troisième épisode, que je n'ai pu dénicher ces jours-ci dans les trois librairies du Perche dont j'ai poussé la porte - de belles piles avaient été vendues, c'est dire le succès qui guette Virginie Despentes -, j'ai dévoré l'histoire de Jacques de Bascher. L'auteure, Marie Ottavi, est une amie chère, mais ce n'est pas la raison pour laquelle je veux dire du bien de son premier livre. Journaliste à Libé, elle a osé s'attaquer à ce flamboyant personnage dont la vie, en réalité, n'est même pas une histoire. Il ne travaillait pas, ne disposait d'aucune rente, ne produisait rien (hormis le premier film publicitaire du milieu de la mode) mais vivait, loin des codes. Certes, souvent avec de riches amis - de Lagerfeld à Saint-Laurent, ce qui était pratique. Mais s'inventant une vie sans limites, loin de la morale et des règles de la France de l'après-68, pratiquant l'amitié - indéfectible -, l'amour - vrai, lui qui fut le compagnon du couturier Karl Lagerfeld -, le sexe - à outrance, au point de contracter le Sida -, il fut un dandy, un phénomène, une étoile de la vie parisienne des 70's et des 80's. Une élégance, une oeuvre d'art en quelque sorte, un mystère dont la vie révèle la face crue et nocturne de la vie parisienne. Toute une époque. Passionnant.

Allez, à la prochaine!

Jacques de Bascher, dandy de l'ombre. Par Marie Ottavi. Séguier.

 

PS: c'est édité chez Séguier.